Coup d’oeil sur la babésiose

Coup d’oeil sur la babésiose

17 mai 2019 Non Par Tessa

La babésiose est une maladie infectieuse rare causée par des micro-organismes appelés protozoaires. Il existe plus de 100 espèces de Babesias et la maladie est assez courante chez les animaux, y compris les cerfs, les souris, les chevaux, les chats et les chiens. Seules deux espèces de Babesias sont connues pour infecter les humains. Bien que la maladie soit présente dans le monde entier, la plupart des cas documentés à ce jour se répertoriaient dans le nord-est et dans quelques États du nord-ouest des États-Unis et dans toute l’Europe.

Les symptômes

La babésiose peut ne pas engendrer de symptômes. La majorité des personnes infectées par Babesia ne se sentent pas malades (asymptomatiques) ou ne présentent que des symptômes légers.

Les symptômes courants

Si une personne ne se sent pas bien, elle peut d’abord présenter des symptômes non spécifiques de type « grippal » tels que :

  • un malaise général ;
  • une sensation de fatigue ou d’épuisement ;
  • une perte d’appétit et des nausées ;
  • et de la fièvre, des frissons et des sueurs froides (diaphorèse).

Si une tique provoque une babésiose, les symptômes apparaissent généralement quelques semaines après la piqûre. Parfois, elle peut être plus longue, jusqu’à neuf semaines.

Les tiques porteuses de maladies comme la babésiose ou la maladie de Lyme infectent même si elles sont encore très petites et difficiles à voir. De ce fait, il n’est pas rare qu’une personne découvre qu’elle a une maladie transmise par les tiques et ne se rappelle pas avoir déjà eu une morsure.

Certaines personnes deviendront très malades après avoir reçu une piqûre d’une tique porteuse de Babesias. Les cas les plus graves surviennent habituellement chez les personnes âgées qui n’ont pas de rate, soit parce qu’on l’a enlevée chirurgicalement, soit parce qu’elles sont nées sans. Ils affectent également les individus qui n’ont pas un bon système immunitaire. L’affaiblissement de ce dernier peut survenir en raison d’une maladie chronique qui affecte le système immunitaire, comme le VIH, ou par des prises de médicaments ou de pharmacothérapie, comme la chimio, qui réprime leur système immunitaire.

La babésiose est également plus fréquente et peut être plus grave chez les personnes qui ont déjà une autre maladie transmise par les tiques, comme la maladie de Lyme. Jusqu’à 20 pour cent des personnes atteintes de Lyme présentent également une infection par Babesia.

Les symptômes graves

Les cas plus graves de babésiose peuvent inclure :

  • une anémie hémolytique ;
  • un agrandissement de la rate, si le patient en a encore une ;
  • une insuffisance rénale ;
  • un jaunissement anormal de la peau et des yeux (jaunisse) ;
  • une insuffisance hépatique ;
  • des protéines dans l’urine ;
  • une insuffisance cardiaque congestive ;
  • des caillots sanguins causés par une condition appelée coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) ;
  • et, rarement, l’infection peut entraîner le syndrome de détresse respiratoire chez l’adulte (SDRA).

Dans ces cas graves, la babésiose peut durer des mois, voire des années, et peut être mortelle si on ne la traite pas.

La plupart des autres personnes en bonne santé infectées par la Babesia ne le savent même pas puisqu’elles ne se sentent pas malades. Si elles tombent malades à cause d’une babésiose, les symptômes sont généralement légers.

Qu’ils ne présentent aucun symptôme, seulement quelques symptômes ou des symptômes graves, la maladie causée par Babesia est souvent comparée au paludisme. En fait, la babésiose se décrit parfois comme une maladie « palustre ». En effet, les agents pathogènes qui causent le paludisme et la babésiose rendent une personne malade en pénétrant dans les globules rouges (érythrocytes) et en les détruisant (hémolyse).

Les causes

Sur la centaine d’espèces du parasite Babesia, seulement deux semblent infecter les humains : B. microti et B. divergens. Pour les personnes qui vivent aux États-Unis, la babésiose provient habituellement du B. microti. Par contre, en Europe, la babésiose se propage par les B. divergens ou les B. bovis, qui provoquent une maladie beaucoup plus grave qu’aux États-Unis.

Une personne est sujette à une infection par Babesia après avoir reçu une morsure d’une tique porteuse du parasite. Les tiques du cerf sont, en général, celles qui causent le plus souvent la babésiose, la maladie de Lyme et d’autres maladies transmises par les tiques.

Aux États-Unis, ces tiques sont surtout présentes (endémiques) en Nouvelle-Angleterre et dans certains États du centre et du nord-ouest, dont Washington, le Minnesota et la Californie. Toutefois, les cas de babésiose sont plus fréquents dans plusieurs îles au large de la côte Est des États-Unis, dont Martha’s Vineyard, Long Island, Fire Island et Nantucket Island.

Malgré leur nom, les tiques du cerf ne se trouvent pas seulement sur les cerfs. Ils peuvent s’attacher à de nombreux animaux sauvages et domestiques, y compris les humains. Par exemple, une personne peut avoir une tique sur eux parce qu’ils ont fait du stop avec leur chien ou parce qu’ils ont participé à des activités de plein air comme la randonnée pédestre ou le jardinage dans les hautes herbes.

Après qu’une tique se soit attachée à la peau et ait mordu, elle commence à se nourrir de l’apport sanguin de l’hôte. Si la tique est porteuse du parasite Babesia, le micro-organisme pénètre dans la circulation sanguine de l’hôte pendant que la tique se nourrit. Une tique infectée par B. microti doit rester attachée pendant 36-48 heures pour transmettre Babesia à un hôte.

Dans de très rares cas, la Babesia s’est transmise d’homme à homme par transfusion sanguine.

Le diagnostic

Si une personne ne présente pas de symptômes et ne se souvient pas qu’une tique l’avait piquée, elle peut ne pas se rendre compte qu’elle est sujette à une infection par la Babesia. Les personnes qui ne se sentent que peu malades peuvent penser qu’elles ont simplement la grippe.

Toute personne qui vit ou qui se rend dans une région où les tiques du cerf sont fréquentes et où l’on a déjà signalé des cas d’infection par Babesia, surtout si elle travaille ou joue à l’extérieur, s’expose au risque de contracter une maladie transmise par les tiques. La babésiose se manifeste tant chez les hommes que chez les femmes, de tous âges et de toutes races. Bien qu’il s’agisse d’une infection rare, avec seulement 400 cas signalés dans la littérature médicale, comme de nombreuses personnes sont asymptomatiques, le nombre réel de cas pourrait alors être beaucoup plus élevé.

De ce fait, la seule façon de savoir avec certitude si quelqu’un est sujet à une infection par la Babesia est de tester son sang pour détecter la présence du parasite. Une personne peut se rendre à l’hôpital ou chez son médecin parce qu’elle se sent malade ou parce qu’une tique l’a piquée et qu’elle s’inquiète des infections transmises par insectes. Il existe plusieurs façons de diagnostiquer une babésiose.

Les tests de diagnostic

  • Analyses sanguines pour vérifier la présence de faibles numérations globulaires (anémie, thrombocytopénie, leucopénie).
  • Tests anticorps pour la recherche d’anticorps de Babesia dans le sang.
  • Analyse microscopique des globules rouges à la recherche de parasites Babesia.
  • Tests visant à écarter la possibilité que d’autres infections causent des symptômes similaires ou confirment une infection de Lyme concomitante.
  • Autres tests sanguins pour vérifier la fonction des organes principaux (foie).
  • Test urinaire (analyse d’urine) pour évaluer la fonction rénale.

En outre, d’autres tests peuvent être nécessaires si le patient est très malade ou a d’autres problèmes de santé.

Les traitements

Une personne atteinte de babésiose qui ne présente pas de symptômes ou qui ne se sent pas malade n’ira probablement pas chez le médecin. Habituellement, ce n’est pas un problème : dans les cas bénins, l’infection se résout d’elle-même (spontanément) et ne cause pas de complications ou de problèmes de santé à long terme.

Pour les personnes qui tombent malades, qui ont des affections qui compromettent leur système immunitaire (VIH) ou qui n’ont pas de rate (asplénique), le traitement de la babésiose commence habituellement dès qu’elles reçoivent un diagnostic. Le traitement de première intention est l’antibiothérapie. Selon le patient, plusieurs antibiotiques différents peuvent être utilisés, mais les plus couramment prescrits pour traiter l’infection de la Babesia sont la clindamycine et la quinine.

Des antibiotiques sont administrés pour chaque cas diagnostiqué de babésiose, même si la personne ne se sent pas malade. D’autres traitements antibiotiques, comme l’azithromycine, peuvent être prescrits aux patients qui ne peuvent prendre les deux médicaments les plus couramment prescrits.

Par ailleurs, pour traiter la maladie initiale et prévenir les complications, le traitement peut devoir être plus agressif ou durer plus longtemps chez les patients qui n’ont pas la rate, qui sont âgés et qui sont immunodéprimés.

Dans de rares cas, si une personne a encore le parasite dans le sang même après avoir pris les antibiotiques prescrits, elle peut avoir besoin d’une transfusion sanguine, mais cela ne se produit habituellement que lorsque les patients n’ont pas la rate.

La babésiose est traitable, voire guérissable, mais la meilleure stratégie est la prévention. Les personnes qui vivent dans des régions où les tiques du cerf sont fréquentes ou qui prévoient s’y rendre peuvent prendre plusieurs mesures pour éviter les piqûres de tiques qui pourraient potentiellement transmettre la babésiose.

La prévention de la babésiose

  • Habillez-vous de vêtements à manches longues, de pantalons et de chaussettes (rentrez vos pantalons dans vos chaussettes ou vos bottes).
  • Portez des vêtements de couleur claire, ce qui rend les tiques plus faciles à voir.
  • Lorsque vous faites de la randonnée, restez sur des sentiers dégagés et évitez les zones d’herbes hautes.
  • Vérifiez la présence de tiques chez vos animaux de compagnie et assurez-vous qu’ils prennent régulièrement des médicaments antipuces et antitiques.
  • Après avoir travaillé et joué à l’extérieur, vérifiez que vous et votre famille n’avez pas de tiques ; retirez rapidement les tiques si vous en trouvez.
  • Utilisez différents types de répulsifs contre les tiques, qui peuvent être appliqués sur les vêtements et la peau nue.

Si vous commencez à vous sentir malade quelques semaines ou quelques mois après une piqûre de tique, consultez un médecin.

En résumé

La babésiose est traitable, voire guérissable, une fois diagnostiquée. La meilleure stratégie est la prévention. Si vous habitez ou visitez une région où les tiques de cerf sont courantes ou si l’on y avait déjà signalé des cas de babésiose, portez alors des vêtements à manches longues de couleur claire. Lorsque vous travaillez ou jouez dehors, utilisez des insectifuges sur la peau et les vêtements, et vérifiez si vous, votre famille et vos animaux domestiques avez des tiques.